•         Un immeuble dans les airs, est-ce possible ? Cela fait partie de mon quotidien, je le vois comme un immense monstre près à m’attaquer à tout moment, cela est pourtant impossible. Mon lycée a été créé tout spécialement pour répondre au besoins des gens comme moi. Cela peut sembler étrange mais cette école est mon havre depuis quelque temps tout change à une vitesse fulgurante. Mais mon Lycée lui change sans changer, le vieil ascenseur est toujours présent mais quelque peu modifié, il a une armure en platine sur laquelle s’ajoute un revêtement en résine pur, qui contient une infinité de machines nanométriques, qui permettent l’élévation sans contacte de celui-ci. De plus, les salles, elles aussi, sont les mêmes avec ce bureau que j’ai depuis maintenant 15 ans, car dans cette école le primaire et le secondaire sont regroupés. Du fait, d’un manque évident d’élève, de nos jours il y a très peu d’enfants, le primaire regroupe environ 177 élèves tous niveau confondu et le secondaire lui en compte environ 117. Tous le monde se connaît et se craint, parce qu’avec ce nouveau système, c’est l’argent qui domine, la cantine aussi moderne soit-elle ne propose que des plats à des prix exorbitants et les repas maison sont interdit. Pourquoi ? Sûrement pour ne pas ternir l’image de cet établissement, enfin ce n’est que mon humble avis.

                 Enfin moi je peux parler, je fais partie de ceux qui n’ont pas de soucis à ce faire à ce sujet, je suis actuellement la seule héritière du riche groupe XXXX qui domine actuellement le monde financier. Bien évidemment, je n’ai rien d’exceptionnelle, je suis une lycéenne de 17 ans, un peu ronde pour tout juste 1,71 mètre. Lui, il vient du quartier le plus défavorisé, il ne mange pas avec nous, ne communique pas avec nous, mais il va pourtant en cours avec nous. Il s’appelle Trent BLUENIGHT, c’est un jeune boursier, si froid et distant, j’aimerais tellement comprendre pourquoi il laisse une telle distance entre lui et nous. Peut-être que je suis la seule à ne pas comprendre, suis-je naïve ? Si j’étais dans son esprit que se passerait-il si je pouvais voir à travers ses yeux ? Lui n’ai même pas conscient de mon existence, car je ne fais partie ni de ceux qui le harcèle, ni de ceux qui l’idolâtre. Je ne suis pas en extase devant sa beauté en elle-même comme toutes ses cruches. Moi, c’est son expression qui me fascine, si glaciale et pourtant tellement ardant, je suis captive de ses yeux depuis le première instant.


    votre commentaire
  • Forte, intrépide et courageuse... Eh, bien... NON!!!!!!!!

    Je veux être faible, peureuse et trouillarde. C'est plutôt étrange, je pense que mon bonheur serait, non pas plus important, mais plutôt différent. En effet je pense qu'on devrait  chacun savoir qu'il nous voudrions être sans forcément être contraint de devenir ainsi, n'est-ce pas ? Pourquoi devrais-je fermer les yeux si j'ai envie de les ouvrir ou encore pourquoi devais-je me taire comme si je n'avais pas le choix ? En effet, je suis une personne chiante, voire même suffisamment pénible pour qu'on m'isole. Mais, je n'ai jamais voulu être comme ça, ce que je voulais plus que tout au monde c'était, simplement, respecter mes propres convictions. Quelqu'un m'a dit un jour que je vivais dans une illusion, parce que je crois à la justice et à la sincérité... Cet personne m'a dit que cela n'existait pas, alors j'ai souris et je lui ai dis :

    << Qu'est-ce que tu en sais ? Tu n'est pas différent de moi, hein! >>

    Et enfin je me suis effacée avec un sourire tendre et je suis partie. C'est stupide je suis vraiment une enfant après tout. Je ne peux pas comprendre cela, car je le comprends bien plus loin que ces mots... 

    Cet article, je l'ai écrit pour exprimer mon angoisse et ma solitude. Merci de l'avoir lu mon coeur se sent plus léger après l'avoir écrit.


    votre commentaire
  • Je suis...

    Je suis partout où nous entendons des rires,

    Je suis dans chacun de tes sourires,

    Je suis invisible dans ce monde

    Qui a oublié ton nom dans les ondes.

    Je suis absente de mon envie,

    Je suis présente dans les perles de tes yeux,

    Je suis responsable de toi le Jeudi

    Car je dois tresser tes cheveux.

    Je suis, celle, qui t'attend les jours de pluies,

    Je suis la personne, qui t'ennuie,

    Je suis de l'autre côté de la rive 

    Qui marque une fin tardive.

    Enfin, je suis captive de tes souvenirs

    Qui n'existent que pour me faire souffrir.

    ( Ce texte est protégé par des droits d'auteurs, ne le plagier pas. Merci de votre sincérité.)

    Isanami SUZUKI.


    votre commentaire
  • Cette article est pour mon amie Shamrock.

    Coucou tout le monde, je vais brièvement vous expliquer la situation avec ce petit dialogue:

    <<-Dis, tu penses que c'est nous qui choisissons qui nous sommes ? demandai-je à mon amie pendant un cours.

    -Non, je pense que ce sont les autres qui font qui nous sommes, car on fait toujours quelque chose pour quelqu'un d'autre, me répondit-elle.

    - Si je te comprends bien, pour toi, si on existe aujourd'hui c'est pour les autres ? Je ne suis pas d'accord, moi, cela ne me permettrait pas de vivre ou encore de me lever le matin. Chaque chose que je fais je le fais pour moi-même!!!

    - Eh, bien..., s'interrompit-elle.>>

    FIN

    Ce n'est pas une question compliquée pour moi mais pour Shamrock, c'était une question plus que compliquée. Je me demande si la raison de notre existence est une question qui n'inquiète que nous-probablement pas- mais j'aimerais que ceux qui ont lu mon article nous donne leur vision de la chose même si vous serez sûrement peu nombreux...

    Merci d'avoir lu mes pensées.


    votre commentaire
  • Coucou, je n'ai pas écris depuis quelques temps, même si mon blog n'est pas très intéressant alors je ferais de mon mieux dans cet article qui me tient à coeur.

    Le pardon est-il simple ?

    Le pardon, qu'est-ce que ça signifie vraiment pour nous ?

    Un dictionnaire vous dirais que c'est l'action de pardonné qqch à qqn. Un adulte endurci pourrais vous dire que c'est une action sans fondement que font les jeunes pour se réconcilier et qu'eux ne se trompe jamais. Mon amie m'a dis un jour que le pardon demande beaucoup de courage aussi bien à celui qui le demande qu'à celui qu'à celui qui doit décider de l'accepter ou non. Cependant chaque décision que nous prenons , n'a-t-elle pas ses conséquences ? Alors pourquoi a-t-on besoin d'autant plus de courage et comment faire si celui-ci nous manque ? Serons-nous capable de pardonner les gens qui nous entour ?

    Enfin tous cela n'est qu'une idée qu'elle et moi avons développer.

    Bref lorsque l'on demande pardon à quelqu'un le scénario que j'ai souvent vu se déroule en plusieurs étapes : 

    1. les excuses proprement dites

    2. le rejet total de celle-ci

    3. la solitude lorsque le groupe nous ignore

    4. on supplie

    5. et enfin on finit par être pardonné ....................... mais WAHT !!!

    Le pardon est-il simple ?

    Je pense que tous ça est totalement absurde quand même, mais bon ça peut arriver parfois. Bon , c'est quand on demande pardon mais lorsqu'on nous demande pardon, que faire??

    En générale , je pardonne toujours aux personnes qui s'excusent au près de moi sincèrement. Cependant lorsque ceux-ci mon réellement , je doute de mes convictions et je rends compte de ma faiblesse. 

    Est-ce de vouloir croire que même en faisant des erreur et en étant maladroit on peut toujours faire de son mieux. Que malgré de nombreuses erreurs nos vrais amis seront toujours là pour nous pardonnés et accepté que nous sommes que de simples hommes remplis de défauts.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique